Recherche clinique & méthodologie

Coordination : Professeur Alain DUHAMEL (EA2694, Université de Lille 2) et Andrew KRAMAR (Centre Oscar Lambret-COL), biostatisticiens

Structuration et résumé des missions :

La plateforme de recherche clinique et de méthodologie est composée de quatre structures :

  • L’unité de méthodologie et biostatistique dirigée par le Pr. A. Duhamel (CHRU de Lille) et Dr. A. Kramar (COL),

  • L’unité de recherche clinique dirigée par Dr. S. Clisant (COL) et le Pr. D. Deplanque, (CHRU de Lille),

  • L’unité de gestion des données dirigée par A. Duhamel, A. Kramar et le Dr. M. Castera-Tellier (Centre de Traitement des Données, Caen),

  • Le Registre du cancer de Lille et de sa région dirigée par le Dr. K. Ligier.

La plateforme « Recherche Clinique et Méthodologie » apporte une aide auprès des chercheurs et cliniciens pour leurs projets de recherche depuis la phase de conception (montage des projets) jusqu’à la valorisation des résultats (publications scientifiques). La plateforme développe également des projets de recherche propre en lien avec les orientations des projets scientifiques des chercheurs SIRIC ONCO Lille et en s’appuyant sur l’équipe de recherche EA2694 (Santé Publique : épidémiologie et qualité des soins).

La plateforme « Recherche Clinique et Méthodologie » mise en place au sein d’ONCOLille a clairement contribué à améliorer les échanges interdisciplinaires entre les experts de la plateforme et les chercheurs et cliniciens permettant une organisation plus fluide et efficace des essais cliniques. Ceci a contribué, outre le dynamisme de recherche clinique déjà mis en place sur le site Lillois, à l’obtention du label INCA-CLIP² pour les essais cliniques en phase précoce en cancérologie (dont les essais pédiatriques très difficiles à obtenir)

Missions de la plate-forme :

  1. Assurer une aide au développement des projets de recherche portés par les chercheurs d’ONCOLille

  • Aide méthodologique et biostatistique pour les projets de recherche : la plateforme apporte une aide à la rédaction du protocole de recherche (en particulier : choix du design, calcul du nombre de sujets, stratégie d’analyse statistique), la réalisation des analyses statistiques selon les recommandations de bonne pratique (ICH, CONSORT), l’aide à l’interprétation des résultats et à la publication dans les revues scientifiques.

  • Logistique des études de recherche clinique : promotion, support médico-réglementaire, aide à l’investigation, accès aux plateformes d’investigation spécialisée (biologie, biologie moléculaire, imagerie, radiothérapie), aide à la gestion des essais cliniques avec notamment le screening des patients potentiellement incluables, le recueil des données dans les cahiers d’observations.

  • Gestion des données (data Management) à l’aide d’outils professionnels agréés par la FDA : conception des cahiers d’observation, conception de l’e-crf, contrôles de cohérences des données, gel de base et exports des données, archivage des données.

  • Favoriser le développement d’études de recherche clinique utilisant le registre du cancer de Lille et de sa région.

  1. Optimisation de la méthodologie en recherche clinique et en biostatistique

La plateforme développe des recherches propres en lien avec les axes de recherche du SIRIC ONCO Lille. Les objectifs de ces travaux de recherche sont les suivants :

  • Améliorer la portée des résultats des essais cliniques précoces (phase 1 et 2) par une meilleure sélection des patients inclus (Phase 1) avec des définitions plus pertinentes des indicateurs d’efficacité et toxicité des traitements (phase 2).

  • Optimiser l’estimation de la croissance/décroissance tumorale selon sa réponse ou résistance aux nouveaux traitements testés par une optimisation de la fréquence du suivi des patients.

  • Analyse des données génomiques : dans le domaine de la transcriptomique, nous travaillons sur les modèles bayésiens empiriques. Nous travaillons également sur la sélection de biomarqueurs candidats par les techniques de régularisation (méthode Lasso par exemple). Enfin, nous travaillons sur l’amélioration des techniques de calibration automatique. Nous avons déployé 2 pipelines complets pour l’analyse « SNP array » disponibles à travers des packages R et dans une instance publique de Galaxy (le « cloud » de bioinformatique).

  • Développement de méthodes statistiques de détection de clusters de sur incidence ou de sous incidence d’événements utilisant les statistiques de scan, très utiles pour les études épidémiologiques en cancérologie.

  • Travaux sur la survie ajustée sur la qualité de vie utilisant la méthode Q-TWIST. Cette méthode est très performante mais peu utilisée pour évaluer la qualité de vie des patients durant les essais. Cette méthode permet ainsi une meilleure stratégie thérapeutique et une meilleure appréciation du rapport calcul bénéfice/risque.

  • Construction et validation de scores pronostiques pour optimiser les stratégies de traitement et le suivi de patients.

Exemples de contributions :

– Projet FREGAT : constitution d’une base de données clinico-biologique nationale française sur les cancers œsogastriques incluant des données cliniques, socio-économiques ainsi que des échantillons biologiques,

– Participation au PHRC national SURGIGAST « Quality of life adjusted survival after palliative gastric resection plus chemotherapy versus chemotherapy alone in stage IV gastric cancer ».

– Participation au projet DEREDIA (Sciences Humaine et Sociales) : « Determinants of delay in consultation among head and neck cancer patients ».

– Participation au projet KALIKOU3 (Sciences Humaine et Sociales) : « Evaluation de l’impact des compétences émotionnelles des femmes jeunes (≤ 45 ans) atteintes d’un cancer du sein non métastatique et de leur partenaire sur l’ajustement »

– Participation au projet international REGOSARC « An international double-blind, randomized, stratified phase II trials assessing the activity/toxicity of regorafenib in sarcoma patients».

Participation au projet RECICOG « Inégalités géographiques et socio-économiques face au risque de récidive du cancer œsogastrique ».