En-tête

Editorial

Nous avons le plaisir de vous adresser la deuxième édition de la newsletter d'ONCOLille. Vous pourrez y trouver tout d'abord un focus sur l'arrivée officielle de nos collaborateurs du projet SMMIL-E venant du Japon. Vous trouverez également un bref retour sur le symposium VIDJIL qui s'est tenu avec succès en mars dernier ainsi que diverses annonces sur les prochains événements soutenus par ONCOLille et les appels à projets en cours.

Bonne lecture à tous

---

FOCUS sur le projet SMMIL-E: Seeding Microsystems in Medecine in Lille- European Japanese Technologie against Cancer

-

Développer les bioMEMs au service de la cancérologie à Lille

interview du Pr. Collard, directeur du projet SMMIL-E

 

ONCOLille : Pourriez-vous nous expliquer ce que sont les bioMEMS ?

D. Collard : 

Les MicroSystèmes ElectroMécanique pour la Biologie et la santé (abbrv. bioMEMS en anglais) sont une technologie en pleine expansion particulièrement au Japon, pays précurseur de cette technologie.

 Il s’agit grossièrement de dispositifs miniaturisés à l’échelle du micro et nanomètre présentant des systèmes électroniques, mécaniques et micro-fluidiques permettant l’analyse et la manipulation très fines des cellules et de molécules. On parle pour simplifier de « laboratoire dans une puce » (Lab-on-a-chip en anglais).

Il a été par exemple possible de créer des nano-pinces testant la rigidité d’un brin d’ADN (voir image ci-dessous) ou des nano moteurs biologiques fait de microtubules et de kinésines.

 Le niveau technologique et la maturité atteints par les bioMEMS permettent maintenant d’envisager leurs intégrations dans des protocoles d’essais cliniques.

Légende: exemple de nano-pince destinée à tester les propriétés mécaniques de cellules isolées (SNT, Silicon Nano Tweezers)

ONCOLille: D’où le projet SMMIL-E de transfert de cette technologie sur le site Lillois?

D. Collard : 

Grâce à la création de l’unité mixte LIMMS/CNRS-IIS (Institut des Sciences Industrielle (IIS) de l’Université de Tokyo), une forte collaboration franco-japonaise s’est engagée dès 1995 et de nombreux chercheurs français ont travaillé au côté de leur homologue japonais à Tokyo.

Sur le site lillois, la création d’ONCOLille et le support à la recherche translationnelle en cancérologie par l’INCa ont permis l’ouverture d’un champ d’application clinique et d’investigation scientifique extrêmement riche pour les bioMEMS. C’est alors engagé un processus de transfert de ces technologies bioMEMS depuis le LIMMS au japon sous la forme du Projet SMMIL-E.

 ONCOLille : Comment cela se traduit-il sur le terrain ?

D. Collard :

Pour que les recherches aient un réel impact sur la lutte contre le cancer, ces technologies seront installées au sein d’une nouvelle plateforme de l’Université de Tokyo qui sera localisée au sein du pôle hospitalo-universitaire, au Centre Oscar Lambret, afin d’être au plus près des équipes médicales. Cette initiative est la première implantation de recherche de l’Institut des sciences industrielles de l’université de Tokyo hors du Japon.

Les technologies transférées du Japon se placent dans le prolongement des technologies avancées de l’Institut d'électronique, de microélectronique et de nanotechnologie IEMN (CNRS/Université Lille 1/Université Valenciennes/ISEN Lille) et créent ainsi un continuum vers la biologie et les applications médicales. Les programmes de recherche développés dans cette plateforme seront en lien avec les défis scientifiques d’ONCOLille.

De plus, il s’agira d’un observatoire privilégié permettant de mesurer l’impact sociétal des biotechnologies considérées comme l’une des six technologies clés génériques dans le cadre européen Horizon 2020. En termes de rayonnement et d’attractivité, c’est une opportunité unique de pouvoir mener des activités de recherche de pointe, au service de la société, en collaboration avec une Institution comme l’Université de Tokyo. L’interdisciplinarité du projet favorisera l’innovation, la production de propriété intellectuelle et la génération de transferts de technologie vers les partenaires des industries concernées.

 ONCOLille : Quelles ont été les étapes du projet ?

D. Collard :

Une convention a été signée le 14 juin 2014 entre le CNRS, IIS, l’Université de Lille-1 et le Centre Oscar Lambret (COL). Puis de 2014 à fin 2015, le projet s’est basé sur l’existant et sur quatre thématiques spécifiques:

• mécanismes biomoléculaires de la résistance au traitement (dégradation d’ADN sous radiations ionisantes, stabilisation des microtubules en chimiothérapies…)

• tri de cellules souches et de cellules tumorales circulantes ; analyse de la dormance tumorale 

• colles biologiques et néo-tissus pour la cicatrisation post chirurgicale.

• culture 3D en chambres micro-fluidiques permettant d’étudier des comportements cellulaires complexes et des interactions cellulaires

 Grâce à un hébergement provisoire à l’IRCL, 4 projets dont une thèse financée par ONCOlille, ont ainsi pu démarrer rapidement dans chacune des thématiques.

 Depuis le mois d’avril 2016, l’unité de recherche est maintenant officiellement ouverte et accueille l’ensemble des membres japonais de l’équipe au sein de 150 m2 totalement rénovées par le COL au sein de l’IRCL. 2 projets complètent à 6 le nombre total de projets (2 groupes de recherche et 8 chercheurs à temps plein).

Viendra ensuite à l’horizon 2020, le transfert de SMMIL-E au sein du futur bâtiment Cancer et l’installation de nouvelles équipes en provenance du Japon pour un total de 5 groupes de recherche et 20 chercheurs au total.

Exemple d'étude portée par le projet SMMIL-E:

 Suivi en temps réel des propriétés biomécaniques des cellules tumorales circulantes

 Parmi les nombreux défis qui restent à relever face au cancer, outre les résistances tumorales, le diagnostic du développement métastatique est sans doute le plus grand challenge. Lors de ce processus, des cellules tumorales quittent la tumeur primaire par le drainage lymphatique ou par intravasation de l’endothéliale sanguine, puis se disséminent dans l’organisme via la circulation sanguine, on parle alors de cellules tumorales circulantes (CTC).

De manière intéressante, la charge sanguine en CTC est directement liée au pronostic vital des patients. L’évaluation de la présence de ces cellules dans le sang des patients et leur caractérisation pourraient permettre une personnalisation plus aboutie de leur prise en charge. 

Malgré les progrès extraordinaires de détection et d’analyse, la fréquence très faible (1 à 10 CTC pour 10 millions de cellules) et l’hétérogénéité des CTC sont des limitations majeures à leur caractérisation. Une analyse préliminaire utilisant la « méthode de référence » du domaine, l’AFM (Atomic Force Microscopy, microscopie à force atomique), s’est rapidement heurtée aux limitations de la technique:  la nécessité d’avoir les cellules fixée à un substrat rigide ou dans une cavité difficilement applicable dans le cas de cellules circulantes.

Dans une étroite collaboration, les Pr. Fujita et Pr. Collard (LIMMS, Tokyo, Japon), le Dr. Lagadec (INSERM U908, Lille, France) et les équipes de sénologie du Centre Oscar Lambret se proposent de développer des bioMEMS afin d’isoler et de caractériser les CTC, indépendamment de marqueurs communément utilisés tel que EpCam. Le soutien d’ ONCOLille et de la Région Nord-Pas-de-Calais a permis le recrutement d’une doctorante pour 3 ans, Mme Yuki Takayama, ingénieur de formation à IIS-Université de Tokyo.

Ils développent ainsi des « Silicon Nano-Tweezer » (SNT - Nano-Pinces de Silice) dont les pinces sont montées sur des réseaux de résistances dont les changements de résonance permettent de caractériser les propriétés biomécaniques des cellules (élasticité, plasticité, rigidité, déformabilité, etc).Dans une phase de preuve de concept, les différentes SNT sont actuellement testées sur des lignées cellulaires, qui seront par la suite mélangées à des échantillons de sang de donneurs sains.

Après avoir identifié les caractères spécifiques aux CTC, comparés à ceux des globules blancs normaux, le but final du projet est de placer le système de détection et de caractérisation des cellules dans un dispositif micro-fluidique automatique. A partir d’échantillons sanguins de patients (biopsies liquides), ce système sera alors capable de rapidement titrer les CTC, apporter une caractérisation biomécanique et les isoler pour une caractérisation biologique/fonctionnelle.  

Melle Yuki Takayama, étudiante en thèse co-financée par ONCOLille, venant de l'Université de Tokyo et travaillant avec le Dr. Lagadec sur le projet de suivi en temps réel des propriétés biomécaniques des cellules tumorales circulantes.

---

Retour sur le Workshop ONCOLille: analyse de répertoire immunologique hétérogène au moyen du logiciel VIDJIL

 Développé avec le soutien d'ONCOLille, VIDJIL est un logiciel analysant le répertoire immunologique, c'est-à-dire qu'il décrit les populations de lymphocytes. Ce logiciel examine les séquences d'ADN des recombinaisons V(D)J et comporte une application web pour une utilisation autonome en laboratoire d'immunologie ou d'hématologie.

 Les 15 et 16 mars 2016 s'est tenu à l’Institut Gernez Rieux du campus hospitalo-universitaire de Lille le premier Workshop Vidjil, organisé et co-financé par ONCOLille en partenariat avec les centres de recherche CRIStAL (CNRS, Université Lille) et Inria Lille.

 Cette rencontre, animée par Mathieu Giraud et Mikaël Salson, de l'équipe de bioinformatique Bonsai, a rassemblé les développeurs et utilisateurs du logiciel Vidjil (36 participants de 14 laboratoires différents : France, Italie, Belgique, UK, Russie) afin de discuter sur l’analyse de répertoires immunologiques hétérogènes, de présenter Vidjil, et d’échanger sur son amélioration et son développement futur. De nouveaux utilisateurs ont découvert les applications du logiciel en recherche et en clinique et ont reçu une formation pratique sur des données cliniques. De nouvelles collaborations ont également pu voir le jour et des échanges constructifs sur l’utilisation du logiciel ont soulevé de nouveaux enjeux algorithmiques et de développement de Vidjil.

 Nous tenons de nouveau à remercier nos orateurs John Moppett (Bristol) et Mikhail Shugay (Moscou) qui nous ont fait l’honneur de venir sur le site lillois pour présenter leurs expériences dans le suivi de populations de lymphocytes. Début septembre, l'équipe Bonsai, avec M. Shugay et d'autres collègues, organiseront le workshop « RepSeq 2016 » (http://www.repseq.net/2016) adossé à la conférence européenne de bioinformatique ECCB. Cette rencontre réunira les concepteurs et utilisateurs de logiciels d'analyse de répertoire immunologique.

A droite et au centre, les deux orateurs invités à présenter leur travaux lors du symposium: à droite, le Dr. Mikhail Shugay de l'institut de biochimie organique Shemyakin et Ovchinnikov (Moscou, Russie) et au centre, le Dr. John Moppett de l’Hôpital Universitaire de Bristol (Royaume Uni). A gauche, les participants du symposium lors d'une des séances de travaux pratiques sur le logiciel VIDJIL.

---

AAP international ONCOLille 2016

 Nous vous rappelons que l'AAP 2016 d'ONCOLille se terminera le 27 Mai 2016.

Cette année, l’appel à projets vise à financer un projet d’envergure internationale sur une question scientifique portée par les programmes d’ONCOLille. Ce projet à haute valeur ajoutée devra contribuer à l’excellence scientifique et au rayonnement d’ONCOLille et à l’attraction de nouveaux talents sur le site lillois.

Vous trouverez l’ensemble des informations sur l’appel à projets ainsi que le dossier de candidature à remplir sur le site d’ONCOLille.

Le dossier est à soumettre  auprès du coordinateur scientifique d’ONCOLille (maximilien.vanleene@oncolille.fr). 

L’attribution du projet sera publiée, le 28 juin, pour un engagement du financement au dernier trimestre 2016.

---

Save the date ONCOLille DAYS - BIOFIT

Nous vous rappelons qu' ONCOLille sera présent en tant que partenaire de la convention d'affaire BIOFIT (30 nov.&1 déc.) et tiendra sa journée scientifique lors du deuxième jour.

Cet événement sera l'occasion de rencontrer les acteurs majeurs de l'industrie pharmaceutique et des biotechnologies et de présenter vos projets de recherche  lors de rendez-vous "B to B".

Le programme détaillé de la journée scientifique sera disponible fin mai sur le site internet d’ONCOLille et sur le site de BIOFIT.

L'inscription sera gratuite pour nos membres sous présentation d'un code "privilège" à venir.

---

Création d’une chaire de Recherche en Sciences Humaines et Sociales appliquées au cancer

Afin de renforcer la part de recherche en sciences humaines et sociales (SHS) au sein de la Recherche Translationnelle,  l’INCa, en partenariat avec l’Université Lille 3 et le SIRIC ONCOLille, souhaite créer une chaire universitaire en SHS appliquées sur le cancer. 

Cette chaire a pour vocation de favoriser l’intégration des connaissances en SHS aux aspects cliniques liés au cancer dans le cadre de la RT. Un effort particulier d’incitation à la recherche interdisciplinaire, d’accompagnement, de pédagogie et de soutien des équipes et des professionnels de santé sera attendu.

Le choix de l’Université Lille 3 est basé sur sa légitimité scientifique et disciplinaire en Psychologie de la Santé et Sciences Cognitives et Affectives (http://scalab.cnrs.fr/index.php/fr), ses liens étroits avec le SIRIC ONCOLille (http://www.oncolille.fr ), qui a défini un axe transversal SHS leader dans le domaine à son programme de recherche, et la volonté affichée de la Direction de l’Université Lille 3 de soutenir la recherche finalisée en SHS sur le cancer.

L’objectif général est de promouvoir et de renforcer une culture de recherche fondamentale et appliquée en SHS sur le cancer en accompagnant l’acquisition de compétences scientifiques et cliniques par les chercheurs et les professionnels, et en améliorant l’offre de formation de haut niveau scientifique. Cette chaire contribuera à la transmission et à la diffusion des connaissances et des innovations en cancérologie au bénéfice des patients et de leurs proches-aidants. Des interactions avec les responsables des axes SHS des autres SIRIC sont attendues.

Cette chaire de recherche est ouverte à tout scientifique français ou étranger, titulaire ou contractuel.

La date limite de soumission et d’envoi des dossiers est fixée au 12 septembre 2016.

Pour plus de renseignements et pour candidater:

http://www.e-cancer.fr/Institut-national-du-cancer/Appels-a-projets/Appels-a-projets-en-cours/Chaire-de-recherche-en-SHS-2016

---

Autres événements à venir

1er symposium lillois sur l'immunothérapie anti-tumorale

Le premier symposium lillois sur l'immunothérapie anti-tumorale organisé par les Pr. Mortier et Scherpereel du CHRU de Lille et le Dr. Delhem de l'UMR CNRS 8161/IBL, se tiendra le 8 septembre 2016 à l'Institut de Biologie de Lille. 

Ce symposium est soutenu par ONCOLille, Le cancéropole Nord ouest, la SFR Cancer Lille, L'Université de Lille et MACS Miltenye Biotec.

Plus d'information sur le programme.

4ème Workshop de la Plateforme Qualité de Vie et Cancer

«Les méthodes qualitatives en oncologie»

Workshop organisé par le Cancéropole Nord ouest avec le soutien d'ONCOLille et l’Université de Lille –SHS - UMR 9193 SCALab qui se tiendra du jeudi 29 septembre 2016 (14h - 17h30) au vendredi 30 septembre 2016 (9h - 12h30)  à la MESHS (Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société) LILLE

Symposium "Statistical Methods for Recurrent Data workshop"

ONCOLille organise, avec le soutien de l'Université de Lille et de l'INRIA, un symposium dédié à l'analyse statistique et spatiale des données récurrentes du cancer et des maladies chroniques.

Le symposium se tiendra le lundi 7 novembre 2016 sur le campus de l'Université de Lille - SHS.

L'inscription est gratuite mais obligatoire pour des raisons logistiques.

pour plus d'informations sur le programme et pour s'inscrire: http://www.oncolille.fr/statistical-methods-for-recurrent-data-workshop/

Colloque international sur la recherche interventionnelle 

L’Institut national du cancer, l’ANRS, l’IReSP et Aviesan organisent un colloque scientifique international les 17 et 18 novembre 2016 à Paris. Ce colloque sur la recherche interventionnelle sera l’opportunité de réunir et d'associer chercheurs, décideurs et acteurs de santé publique.

En France, le développement de la recherche interventionnelle est un enjeu majeur soutenu dans la Stratégie Nationale de Santé et dans la Stratégie Nationale de Recherche. 

 Le colloque vise à favoriser les échanges entre chercheurs français et experts étrangers issus des différents champs de la santé publique, notamment sur les enjeux méthodologiques de la recherche interventionnelle.

 Appel à communication : ouverture en juin 2016

Appel à communication de l'Espace Ethique Hospitalier Universitaire (EEHU) de Lille:  «prédire, prévenir, guérir ».

 L'EEHU de Lille organise sa journée thématique annuelle le 29 novembre sur le thème "Prédire, prévenir, guérir".

"Mieux vaut prévenir … " Nous connaissons l’adage. Mais, à l’ère de nos sociétés de sécurité et de gestion des risques, avec les possibilités actuelles de dépistage et d’imagerie, comment s’applique-t-il, jusqu’où s’applique-t-il ? Pour qui et pourquoi ? À partir de quand est-on malade ? À partir du dépistage ? Question des enjeux et des limites. D’autant que si les progrès biotechnologiques permettent de prédire, la médecine ne peut pas tout prévenir ni tout guérir : comment faire face à ce décalage ? Doit-on tout prédire ? Que faut-il dépister ? Faut-il tout révéler ? Quand savoir ? Question de la légitimité de ce savoir, de l’accès aux tests, de l’information des résultats … jusqu’aux usages médicaux et sociaux de ces résultats.

Acteurs hospitaliers, universitaires, libéraux, professionnels de la santé et des sciences humaines et sociales , en activité ou en formation, vous souhaitez participer à cette dynamique en présentant votre travail de réflexion ou de recherche, individuel ou collectif, en cours d’exploration ou abouti, en lien avec le sujet proposé lors de la journée thématique annuelle de l'EEHU du 29 Novembre 2016.

 L’EEHU vous invite à soumettre vos propositions de communication avant le 27 mai prochain. À ce titre, nous vous prions de bien vouloir remplir le support disponible sur la page suivante : http://www.eehu-lille.fr/journees-eehu/journees-thematiques/2016-predire-prevenir-guerir/  et de nous le retourner par voie électronique.

---

Appels à projets

AAP fondation pour la recherche médicale

La fondation pour la recherche médicale nous informe du lancement de deux nouveaux appels à projets 2016.

 Prix Line POMARET-DELALANDE

Destiné à soutenir la réalisation d’une thèse de sciences sur une maladie rare (à l’exclusion des cancers rares). Doté de 93 600 € pour 3 ans, il permet de financer un contrat doctoral.

Consultez l'appel d'offres

 Equipes FRM 2017

Destiné à apporter un soutien fort et durable à des équipes proposant un programme de recherche innovant en biologie avec des applications potentielles en santé.
L’appel à projets est national. L’équipe candidate doit être reconnue comme équipe indépendante par un/des organisme(s) public(s) pour la période du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2019.

Présélection : 4 novembre 2016 sur lettre d’intention
Sélection finale : mars 2017 sur dossier complet, après évaluation par des experts étrangers.

 Consultez l'appel d'offres

Appel à projets INCa: Recherche Interventionnelle sur le Cancer- RISP2016

L’Institut national du cancer lance la 6ème édition de son appel à projets sur la recherche interventionnelle en santé des populations. Cet appel à projets 2016 contient un axe général, un axe transversal et une modalité complémentaire.

La date de remise des candidatures est fixée au 27 juin 2016.

consulter l'appel d'offres

Les Prix Fondation ARC Léopold Griffuel

Créés en 1970, les Prix Fondation ARC Léopold Griffuel sont les prix de recherche les plus prestigieux en cancérologie. Ces prix annuels sont attribués par le Conseil d'administration de la Fondation ARC sur proposition d'un jury scientifique international. 

A travers deux prix d'une valeur de 150 000 €, la Fondation ARC récompense un chercheur dont les travaux ont abouti à une avancée majeure en recherche fondamentale ou en recherche translationnelle et clinique le domaine du cancer.

• Prix Léopold Griffuel de recherche fondamentale

• Prix Léopold Griffuel de recherche translationnelle et clinique

Chaque candidat doit être en activité et âgé de moins de 65 ans dans l'année de candidature.

La date limite de dépôt des candidatures pour les 45èmes Prix Fondation ARC Léopold Griffuel est arrêtée au 31 juillet 2016.

→ Télécharger le règlement des Prix Fondation ARC Léopold Griffuel

pour plus d'information: http://www.recherche-cancer.net/espace-recherche/arc-foundation-leopold-griffuel/version-francaise.html

---

Prochaine newsletter: Septembre 2016

N'hésitez pas à contacter contact@oncolille.fr pour tout renseignement ou proposition d'articles ou publications

Directeurs de publication: E. Lartigau, F. Bougeard,

Coordination de la rédaction: M. Vanleene, A. Wieczorek,

Assistante de rédaction: D. Tiétard.